ARTICLES

Quand intégrer des véhicules électriques dans les entreprises québécoises devient possible…

Au Québec, environ 8 000 taxis sillonnent les routes parcourant chacun en moyenne 70 000 kilomètres par an et émettant cinq à six fois plus d’émissions de gaz à effet de serre qu’un véhicule personnel. Nul doute que l’intégration de taxis entièrement électriques sur nos routes permettra de réduire l’empreinte écologique de ce mode de transport urbain. Cela dit, notre province, avec ses conditions climatiques particulières, soulève de grands défis à surmonter pour accomplir un tel changement. Le génie québécois est cependant mûr pour de telles innovations, Téo Taxi en témoigne. En effet, depuis décembre 2015, des taxis 100 % électriques ont été mis à l’essai sur l’île de Montréal afin d’évaluer la viabilité d’utiliser des véhicules rechargeables comme taxi, considérant la rigueur du climat et les spécificités intrinsèques à l’industrie du taxi. Au début, le parc de Téo ne comptait que 60 taxis. En moins d’une année, l’entreprise a dû doubler son nombre de voitures pour répondre à la demande grandissante. À l’heure actuelle, on compte plus de 120 taxis dans le parc de Téo et les voitures ont parcouru plus de 3 millions de kilomètres, ce qui équivaut à 75 fois le tour de la planète. Les apprentissages tirés de ce projet nous permettent de constater que, s’il reste des défis à surmonter, c’est tout à fait possible d’exploiter un parc de taxis électriques au Québec.

Article publié par Pascal Blouin dans la revue Route et Transport de l’AQTr

Lire l’article
2017-08-31T15:37:04+00:00 9 août 2017|